Confluences Resonants

Jan Gehl_Copenhagen, Jette FALK

| Imprimer

En ce moment je travaille sur l’espace publique avec des étudiants. Nous avons choici une location dans la ville de Copenhague et nous avons fait une proposition pour l’améliorer. Le travail est basé sur les études et theories de Jan gehl un architecte, urbaniste et professeur émérite en design urbain à l’école d’architecture de l’Académie royale danoise de Copenhague.

 

“Depuis plus de 40 ans, Jan Gehl a étudié et analysé les espaces urbains à travers le monde. Il en comprend le langage à travers la grammaire des rues, sentiers, places, trottoirs, devantures, bancs… Il a cherché tout au long de sa vie à construire des villes à échelle humaine. Des villes où les gens pourraient vivre, travailler, cohabiter et s’épanouir dans un environnement sain, sûr et durable. Dans les années 1960, la dimension humaine des villes a été délaissée voire méprisée. Les architectes et urbanistes, influencés par une idéologie capitaliste de fonctionnalités et de rentabilité, ont développé des villes « utilitaires» faites pour la voiture. Oubliée la ville comme « espace public » et « lieu de rencontre », tout a été organisé pour faciliter les flux routiers. Selon l’architecte internationalement reconnu Jan Gehl, il devient urgent de recommencer à penser les villes en fonction de l’humain et de ses capacités, afin d’en faire des lieux de vie, de socialisation, des espaces politiques et en réduire l’empreinte écologique. En un mot, aménager la ville pour les gens qui l’habitent, les piétons, les enfants, les personnes âgées, les cyclistes, les travailleurs-euses, les familles… Jan Gehl a développé des outils de diagnostic et des solutions pour « guérir » la ville malade. Penser la ville pour les gens qui y vivent nécessite de se mettre à leur niveau : retourner à une petite échelle, avec des hauteurs raisonnables, des rues attrayantes, des places, des lieux d’échanges, limiter les obstacles aux piétons et aux cyclistes etc. Autant d’éléments pour inviter les habitants à vivre ensemble. Pour ce faire, les architectes et urbanistes devront travailler en renouant avec les sens : la vue, le toucher, l’ouïe… Et ainsi redonner de la vie aux villes. Jalonné de photos de villes du monde entier, de schémas et dessins, Gehl illustre de façon très précise les exemples à suivre ou pas. Il propose ainsi plusieurs pistes d’actions très concrètes qui tiennent compte des changements démographiques, du climat, du mode de vie et des réalités propres à chaque ville, pour aboutir à une ville saine, sûre, durable et agréable à vivre. C’est le fruit de ce travail colossal qu’un des plus importants penseurs et praticiens de l’aménagement des villes expose dans ce livre révolutionnaire, un outil incontournable pour construire les villes de demain. Des villes au service de l’humain”.

 

Je vous invite à lire le seul livre traduit en français: Jan Gehl : “Pour des villes à échelle humaine” ou de l’écouter en anglais sur ce site: http://www.dac.dk/en/dac-cities/sustainable-cities/experts/jan-gehl-making-healthy-cities/

qrcode-JETTE-FALK





Haut de page