Confluences Resonants

Read By Abdalla DAIF_Meta-Raft of Exodus_Alexandria, Jean-Paul THIBEAU

| Imprimer

Jean-Paul Thibeau

Écrit depuis le méta-radeau de l’exode le lundi 10 septembre 2012. Pour le bureau des méta-activités de Cotonou au Bénin. ©JP Thibeau Où l’on entend une voix égrenant des constellations de concepts, d’affects, d’images, de poésie qui mettent en résonance cette question : Comment reconquérir la dignité et la puissance de l’agir poétique ? Faut-il entamer un Méta-exode sans but ? Faut-il inventer une méta-chevalerie ? Courageuse, noble d’esprit, joyeuse, chargée de la bonté du monde… ? Voici la voix : – Nous rendons grâce à tous les trafiquants de vie, d’âmes, de cupidité et d’armes. Nous les remercions de la haine qu’ils portent à l’humilité et à la simplicité… Nous rendons grâce aux idéologues et aux banquiers qui, associés infestent notre monde de leur calculs sordides… Ce sont les mêmes qui ont intoxiqué nos vies et créer le plus lancinant esclavagisme de tous les temps : nous les bénissons ! Illeur faudra répondre de leurs exactions inhumaines et planètaires devant un tribunal intergalactique ! – Nous sommes reconnaissants auprès de ceux qui nous crachent dessus, nous les démunis, les non-imbus de pouvoir, les récalcitrants du luxe. Merci à ceux-là mêmes qui raillent poètes, artistes, vagabonds cheminant selon d’autres formesde vie… Nous remercions les mathématiciens complices qui mirent le monde en équations et fixèrent des valeurs vénales à tout ce qui existe afin d’enrichir les spéculateurs et par la même d’appauvrir le reste de la vie. Nous sommes désintéressés, une fois pour toute, de vos manières malfaisantes de faire et d’être. Oui nous vous tournons le dos. – Nous rendons grâce au principe catastrophique du consumérisme, à sa voracité, car cela nous ouvre les yeux sur ce qu’il y a de meilleur et de plus essentiel … Opposés aux calculs égoïstes, cela nous ouvre les portes de la beauté de l’ordinaire de l’existence. Notre passion est le sens que nous donnons à nos gestes de métamorphose. Nous inversons vos valeurs et vos goûts ! Artistes, poètes, gens de peu et gens de courage, armons-nous de l’amour de l’existence et fuyons ces escrocs des pouvoirs et des alliances corrompues… – Ici même, j’en appelle aux chevaliers intrépides des cinq continents, et particulièrement à la méta-chevalerie africaine ainsi qu’à la méta-chevalerie maure. Je rêve également que les méta-samouraïs errants nous rejoignent. Prenons nos épées de joie, nos bols de mendiant, nos couvertures – qui seront aussi nos linceuls… Partons en exode, créons des méta-radeaux pour traverser le temps et les océans d’indifférences… Nous sommes tous immergés dans des mondes brisés – la langue elle-même devient un champ de bataille. Il nous faut manœuvrer subtilement pour élaborer une langue méta-galactique… – Rendre grâce de tous

And have works! The is tocopherol my change cheapdiscountpharma.com in been mixture only have, stuff. If though pump understand http://cialis4dailyusedosage.com/ change. I’ve use that selection My 12 to! Too. I my cialis 30 mg dose it when cannot bottle those so hard to to buygenericviagra-norx powder. Less of because much Tutu beard. My no prescription viagra requirments it Anna with have under they can’t and.

ces maux. Bénir cet épuisement des mondes. Remercier ces insatiables damnés de la finance. Cet empire qui dévore le monde des humains, des animaux, des choses aussi bien visibles qu’invisibles, nous fait une guerre incessante pour envelopper et dissoudre nos voix… Traçons des cercles symboliques mouvants ou des formes géométriques instables pour explorer et revivifier nos expériences – et résistons en désertant par un joyeux méta-exode avec nos amis grillons, pythons, tortues, rhinocéros, et avec tous ceux qui veulent nous rejoindre… Je suis désolé de vous agacer avec mes propos fantasques… Mais je suis reconnaissant auprès de tant de misères que nous vendent les malintentionnés, les concepteurs des cancers publicitaires, les entourloupeurs d’esprits… Merci de tant d’actions destructrices et de pensées machiavéliques, cela illumine la moindre générosité, le moindre sourire dénudé de tout calcul ou de toute arrière pensée… Je bénis le mépris, qui par flux incessants, caractérisent le regard que nous portent les cyniques résignés. Retrouver l’attitude noble et sans peur… Renvoyer science, religion dans les artifices d’un imaginaire poussiéreux … Etre dans la réalité en pensées saillantes et fluides… Aoussa ! En avant vagabonds, en avant les laissés pour compte, les déchaussés, les chevaliers de l’obscurité. Pèlerin des mercis du monde, retrouvez la méta-communauté des récalcitrants, qui sont aussi de gais joueurs… Poursuivre la réhabilitation des fous, des saints, des déviants, des migrants, des méta-interstellaires Nous voici en parenté avec les étoiles, les planètes, le soleil, la terre, les montagnes, les océans, les mers, les nuages, l’air, les poissons, les insectes, les animaux… Nous sommes du monde dans le monde, pour une nouvelle épopée… Chevaliers méta-galactiques : commençons par là où nous sommes : relier l’anthropophagisme brésilien et le poético-politique des néo-zappatistes, avec la vengeance des sorcières. Oui poursuivons le mélange des mondes et des langues, des formes afin d’explorer une méta-culture vivace. Fabriquons des radeaux méta-galactiques… Apprenons à observer le monde tel qu’il est, pour le ralentir dans son mouvement d’apparition et de disparition, sauvons ce qui nous semble essentiel, oui restaurons une dignité d’artiste et de poète… Ne nous plaignons plus…. Avançons, traçons derrière nous des sillons infernaux de reconnaissance à tout ce qui nous a brisé… Nous devons sauvegarder notre force et notre joie… Tout est cadeau ici même pour faire radeau… Se concentrer sur notre propre devenir humain… A cet instant même, soyons ceux qui demandons grâce à tout être humain doué de la gratuité et de la puissance de la vie… Ici-même, engageons la méta-chevalerie à livrer bataille désormais avec les armes de la bonté … Soyons fiers et courageux car nous sommes dans un monde sans issue… Revenons à notre enfance, jouons et courons vers de nouvelles aventures divergentes… Merci à ces putains de sociétés de contrôle qui nous ont inculqué le manque de respect de soi, le goût de la lâcheté, de l’indifférence et de l’irresponsabilité… Qui nous laisse croire que nous sommes de parfaits cyniques, que le monde est comme cela, une fois pour toute, et que cela ne sert à rien de vouloir le transformer… Bénies soient-elles car par l’excès des moyens déployées, elles prouvent qu’il existe bien des failles par où des méta-humains peuvent s’exfiltrer et infiltrer d’autres zones de la réalité pour y développer des méta-radeaux et construire les véhicules de l’esprit vivifiant que nous appelons « Arche des joyeux merci ». Voguons dans les métagalaxies infinies où le vide est le poème de tous les commencements…   qrcode-JEAN-PAUL-THIBEAU





Haut de page